RSS

Archives de Tag: Personnages

Le Monastère de Saint-Araden – les moines

Le contenu qui suit est destiné au Maître du Jeu. Si vous êtes un joueur, je vous conseille de ne pas lire les informations ci-dessous.

 

 

Les moines sont au nombre de 15. Vous trouverez leurs noms, fonctions, descriptions et particularités ci-dessous. Les images – tirées du film de J.-J. Annaud « Le Nom de la Rose » – sont là à titre indicatif pour aider le MJ. Libre à lui de ne pas en tenir compte.

 

 

Le Père Anselme (55 ans)  «Messire l’Abbé » : responsable du monastère

Père AnselmeIl s’occupe des tâches administratives, des communications vers ou provenant de l’extérieur du monastère. Il préside les messes et les repas.

Comme tous les moines, il porte une soutane noire rehaussée – du fait de son rang – par endroit de tissu blanc. Il est tout le temps habillé impeccablement. Il est plutôt grand, a le teint pâle, les cheveux noirs et raides, et porte un bouc sombre et fin

Il accueille la majorité des voyageurs, et aime s’entretenir avec des personnes cultivées et/ou ayant des nouvelles des autres régions ou pays. Il a une attitude plus réservée, voire sombre, depuis quelques temps …

 
Frère Bartholomé (31 ans) : herboriste et soigneur

Frère BartholoméCe frère porte une soutane plus négligé que ses condisciples et ce malgré les nombreux tabliers, gants, … qu’il porte à longueur de journée. Il est plutôt petit et fin et a des cheveux bouclés châtains clairs.

Ce frère est très ouvert et assez jovial surtout dès qu’on lui pose des questions sur les herbes et les plantes. Néanmoins, avec certaines personnes, il lui arrive d’être très méfiant. On ne sait pas pourquoi …

 

Frère Bérenger (48 ans) : trésorier

Frère BérengerIl s’occupe des finances du monastère. C’est lui qui remplace le Père Anselme sur toutes les attributions et responsabilités lorsque celui-ci est souffrant ou absent. Certains moines le soupçonnent  de prendre parfois quelques aises avec l’argent du monastère. Est-ce dû à ses habits qui paraissent « plus neuf » que ceux de ses condisciples ?

Il est un peu fort, n’est pas très grand et à la tête totalement rasée.

 

Frère Bertrand (28 ans) : jardinier et bras droit de Frère Denisius

Frere BertrandUn moine « normal » si ce n’est qu’on peut  noter parfois que ses mains tremblent ou qu’il a du mal à terminer une phrase. Si on fait ami-ami avec lui – par exemple en lui offrant à boire – il avouera qu’il boit depuis quelques jours pour oublier la mort d’une personne …

 

 

Frère Childebert (38 ans) : bibliothécaire

Frère ChildebertL’une des figures importantes du monastère après le Père Anselme et le Frère Bérenger. Il s’occupe des livres, de leur conservation et de leur restauration avec l’aide de certains moines. Il a une attitude générale assez froide due à son habitude de tout analyser et classer. Tout visiteur de « sa » bibliothèque doit respecter « ses » règles. Il porte beaucoup moins d’intérêt aux règles qui ne concernent pas son travail et le lieu qui s’y rattache.

Ce frère est grand, plutôt maigre et a un visage peu avenant.

 

Frère Clément (72 ans) : vieux prédicateur

Frère ClémentCe vieil homme passe ses journées à prier et à demander à toute personne  qu’il croise de se repentir de ses pêchés. Il aide le Père Anselme à confesser les membres du monastère.

Il connaît les pensées et pêchés de nombreux Frères : Bertrand (alcoolisme), Bérenger (avarice), Daniel (pensées érotiques), Anselme (démotivation).

Une maladie le ronge et est en train de lui faire perdre la vue.

 

Frère Daniel (31 ans) : moine

Frère DanielCe moine d’un abord avenant semble néanmoins tourmenté. Depuis qu’il a découvert une sylphe au sein du monastère, il a des pensées impures vis-à-vis des femmes. Certains disent même qu’il aurait eu des rapports avec une jeune femme présente dans le monastère, il y a quelques semaines.

 

 

Frère Denisius (32 ans) : jardinier en chef

Frere Denisius

Ce frère, beaucoup plus soigneux que son homologue herboriste, connaît tout des fruits et des légumes. Les mauvaises langues disent qu’ils ne feraient pas pousser que des légumes dans son potager.

 

 

 

Frère Gaspard (86 ans) : doyen du monastère

Frère GaspardIl a une mémoire phénoménale et se souvient d’évènements ou de conversations très anciennes. Il est sage mais est un peu déconnecté des réalités. A noter également qu’il est dur de la feuille.

Il lui reste quelques cheveux blancs, il est maigre et vouté et se déplace généralement à l’aide d’une canne.

 

Frère Gauthier (24 ans) : sonneur de cloche

Frère GauthierLe plus jeune moine après Frère Percival. Ayant été fortement gêné par les paroles et les actes de Frère Daniel qu’il a surpris en compagnie d’une jeune femme, il a découvert qu’il avait des pensées impures envers Frère Percival.

 

 

 

Frère Guillaume (25 ans) : jeune moine timide

Frère GuillaumeCe jeune Frère évite les inconnus et ne leur parle pas facilement. Néanmoins, lorsqu’il connaît suffisamment quelqu’un pour lui faire confiance, il abreuve son interlocuteur de plein de raisonnements … totalement faux (il se prend pour un fin limier).

Si le groupe d’aventurier ne comprend pas de prêtre, frère Guillaume accompagnera les personnages dans leur enquête … ce qui ne facilitera pas la recherche d’informations.

Si le groupe de personnages n’avance pas dans son enquête, laisser échapper de la bouche de Frère Guillaume quelques vérités et quelques raisonnements qui les aideront (ex : « Le Père Anselme semble très troublé depuis la disparition de … »)

 

Frère Percival : jeune moine

Frere PercivalArrivé il y a quelques semaines, il n’est pas visible au sein du monastère.

 

 

 

 

Frère Remigio (35 ans) : cuisinier

Frère RemigioCe moine à la barbe fournie grisonnante – malgré son âge – et à l’embonpoint certain, porte une soutane maculée de-ci de-là de tâches de graisse. C’est un bon bougre un peu méfiant mais sympathique une fois qu’on a fait l’effort de discuter avec lui. Son seul problème vient du fait qu’il était dans sa jeunesse un adorateur d’un dieu chaotique (CB ou CN au choix du MJ). Il a depuis mis de l’eau dans son vin.

 

Frère Salvatore (inconnu) : bossu

Frère SalvatoreCe frère a l’aspect difforme (un cadeau de dame nature) s’occupe des tâches peu reluisantes : les poubelles, le nettoyage de l’écurie, la surveillance du monastère la nuit, … Il parle un charabia pas possible qui mélange différentes langues des contrées alentours. Malgré la difficulté à se faire comprendre et son aspect peu engageant, c’est une personne foncièrement bonne, proche de la nature.

Les moines ayant quelques pêchés à cacher essaieront d’orienter les soupçons vers Salvatore.

 

Frère Théodore (42 ans) : secrétaire du Père Anselme

Frère ThéodoreC’est un homme froid et précis. Il tient à jour un carnet sur lequel il note tous les évènements du monastère. Il a rayé quelques lignes sur des évènements ayant eu lieu il y a 3 semaines (cf. l’aventure). C’est lui qui a envoyé une lettre pour qu’un prêtre extérieur vienne enquêter.

Publicités
 
 

Étiquettes : , , ,

« Papa, c’est quoi ce livre ? » – petit tour de la bibliothèque MedFan

Nous avions balayé, il y a quelques temps, le bestiaire MedFan.

Prenons un peu de temps maintenant pour voir quelles sont les sources d’inspiration écrites qui peuvent vous être utiles pour mener correctement une partie de Jeu de Rôle, et vous permettre de rebondir à une situation particulière ou décrire un lieu que les PJ n’étaient pas censés visiter.

Auteurs de romans médiéval-fantastiques

Auteurs de romans médiéval-fantastiques

J.R.R. Tolkien : Difficile de ne pas commencer par cet écrivain. On lui doit notamment « Bilbo le Hobbit » et « Le Seigneur des Anneaux » qui restent deux des livres MedFan les plus connus du grand public. Ses livres traitent de quêtes, de périples, de groupe de personnages réunis pour les accomplir, du combat du bien contre le mal, de créatures monstrueuses (araignée et aigle géants, gobelins et orcs, wargs, …) mais aussi de nains, d’elfes, de hobbit.

Robert E. Howard : C’est avec Tolkien, l’un des pères fondateur de la Fantasy moderne. On lui doit plusieurs romans centré sur les aventure de « Conan le Cimmérien ». On le voit parcourir le monde, y vivre des aventures – souvent seul, parfois accompagné – et gravir les échelons de la renommée et du pouvoir.

Fritz Leiber : Son oeuvre la plus connue est sans conteste « Le Cycle des Epées » dans laquelle on suit les aventures urbaines et parfois péri-urbaines de Fafhrd (yes, je suis arrivé à l’écrire de tête sans me tromper 😉 un guerrier fort et superstitieux, typé nordique, et Le Souricier Gris est un voleur un peu magicien à ses heures.

On découvre pour la première fois une grande ville médiévale-fantastique et la vie de ses habitants.

Margaret Weis & Tracy Hickman : On leur doit l’univers de Krynn et les romans de « LanceDragon« . Comme le titre l’indique, chaque roman fait la part belle aux dragons. On suit les aventures d’un groupe d’aventuriers cherchant un artefact – mais pas uniquement – devant permettre de combattre le retour des dragons, créatures mauvaises aux services de « chevaucheurs » servant une déesse maléfique. Les romans traitent de leur jeunesse, la vie de leur descendants, …

Point particulier : il s’agit de romans qui ont été écrits pour le Jeu de Rôle « Donjons et Dragons ». On y trouve donc des classes et des races de personnages, des personnages bons, des personnages mauvais et … des personnages neutres ou ayant d’autres motivations. On trouve encore quelques modules, scénarios et suppléments dans les bonnes boutiques de JdR.

Attention : ne pas lire ces livres si l’un de vos amis compte vous faire jouer dans ce monde car 1 roman = 1 scénario D&D.

Michael Moorcock : Son personnage le plus connu s’appelle « Elric de Melniboné » portant à son côté son épée ‘Stormbringer« . La particularité de ces romans vient du fait que les personnages sont des anti-héros (Elric, Hawkmoon, Corum, …) devant combattre pour ou contre La Loi et Le Chaos.

A noter que des Jeux de Rôles spécifiques ont été créés à partir de ce monde et ces personnages.

Pierre Grimbert : Il s’agit d’un auteur français qui s’est depuis – définitivement ? – reconvertit dans les ouvrages pour enfants ou adolescents. Il est néanmoins l’auteur du « Cycle de Ji » dans lequel un groupe de personnes plutôt ordinaires – en apparence en tout cas – vont devoir découvrir pourquoi une secte de tueur veut les voir mourir et quelle force est en train d’apparaître à l’est des royaumes.

C’est après avoir lu ces romans que j’ai eu l’idée de la campagne qu’ont joué le groupe de personnages des Royaumes des Lacs. Le prinicipe que l’on retrouve chez Terry Pratchett mais aussi chez d’autres auteurs (mais également dans les films d’animation « Les 5 Légendes ») est que plus de personnes croient en une entité (magique, divine, légendaire, …), plus cette entité prend corps et à de pouvoir(s).

« La Malerune » est une seconde série de romans qui démarrait bien. Elle a été reprise et complétée quelques années plus tard par Michel Robert.

Jack Vance : Difficile de parler de cet auteur tellement il est prolifique. Personnellement, j’ai lu une grosse vingtaine de ces ouvrages. Pour ce qui est des romans médiéval-fantastiques, je citerai principalement « Lyonesse » (sur des îles au large de la Bretagne, on suit Aillas et les intrigues de succession entre les différents royaumes) et les aventures de son anti-héros chapardeur « Cugel » dans le monde de Dying Earth.

Terry Pratchett : Le meilleur pour la fin ? Très certainement. En tout cas, un auteur à lire … après avoir lu quelques uns des auteurs précédents (au minimum Howard et Leiber). Terry Pratchett a un style bien à lui : un mélange de grosse plaisanterie, de clins d’oeil et de caricatures des thèmes de Fantasy, de sujets sérieux de notre temps, tout cela réunit dans un seul monde MedFan : Le Disque Monde. Et en plus, les sujets et les intrigues sont passionnants. Les personnages sont extraordinaires (si, si). Ma préférence va aux guet municipal d’Ankh-Morpork (Vimaires, Carotte, Hilare, Detritus, Angua, Colon, Chicard, …).

Et bien d’autres : Anne McCaffrey (La saga de Pern), Robin Hobb (L’assassin royal), David Gemmel (Le Cycle de Drenaï), René Barjavel (L’Enchanteur), George R.R. Martin (Le Trône de Fer), Alain Damasio (La Horde du Contrevent), …

Bonne lecture à tous.

 
Poster un commentaire

Publié par le 21 janvier 2013 dans Autre, Aventures et scénarios

 

Étiquettes : , ,

Earwell – personnage

Nom :  Earwell

Profession/Profil : Guerrier elfe (haut-elfe)

Pays d’origine : Azilian

Joueur : Olivier

Earwell

La figurine représentant Earwell

Histoire et caractère :

Earwell est le fils de l’une des elfes siégeant au Conseil des Mères de la Forêt des Sept Clairières. En tant que membre de l’une des familles dirigeant la communauté elfe, Earwell prend son rôle et ses missions très – trop ? – au sérieux. Il est tombé amoureux fou de la fille d’une autre famille importante. Pour pouvoir demander sa main à ses parents, il doit se montrer digne des missions que lui donne le Conseil et gravir les échelons de l’un des corps dirigeants de la Forêt des Sept Clairières.

Earwell, comme l’un des trois autres émissaires elfes (un par point cardinal), a été envoyé dans les royaumes de l’ouest pour essayer de trouver des informations et comprendre d’où viennent les hordes qui ont envahi l’Azilian. A Laelith, un prêtre nommé Jareth lui a dit où il pourrait rencontrer un groupe qui tente de contrecarrer les plans des puissances cachées derrière cette invasion…

Spécialisations :

  • Combat au corps à corps
  • Combat à distance (arc)
  • Magie des envoûtements (ex : sommeil)
  • Discrétion et perception

Exploits et particularités :

  • A combattu vaillamment des Worgs et des Trolls
  • A endormi un géant gardant une caverne
  • N’est pas très « fun »
 
Poster un commentaire

Publié par le 23 septembre 2012 dans Personnages, Royaumes des Lacs

 

Étiquettes : , , ,

Eldon – personnage

Nom :  Eldon

Profession/Profil : Magicien demi-elfe

Pays d’origine : Azilian

Joueur : Adrian

Eldon

La figurine représentant Eldon

Histoire et caractère :

Eldon est un demi-elfe. Sa mère – elfe habitant en Azilian –  a décidé d’abandonner Eldon dès sa petite enfance pour lui éviter de souffrir au sein de la communauté elfe… Eldon a donc grandi chez un vieille ermite humain vivant à la lisière de la forêt. Ce magicien a appris à Eldon les rudiments de la magie et à l’approche de sa majorité l’a envoyé se perfectionner dans une école de magie en Egon-Zastan. C’est là qu’Eldon a croisé la route d’un prêtre agramorien, d’un guerrier zimyalin et d’un rôdeur halfelin …

Spécialisations :

  • Magie sous toutes ces formes
  • Grande intelligence
  • Ne manque pas d’agilité et de discrétion

Exploits et particularités :

  • Aime se torturer les méninges là où il n’y a rien de complexe (ex : avec les Nornes).
  • Est généralement en décalage d’un tour au niveau des sorts à lancer durant un combat.
  • Craint les minotaures et a été attaqué par l’un des plus grands qui existe
 
Poster un commentaire

Publié par le 21 septembre 2012 dans Personnages, Royaumes des Lacs

 

Étiquettes : , , ,

Merlenhud « Merlen » Sildebrande – personnage

Nom :  Merlenhud « Merlen » Sildebrande

Profession/Profil : Rôdeur Halfelin

Pays d’origine : – (son clan est nomade)

Joueur : Benjamin

Merlen

La figurine représentant Merlen, peinte par Benjamin

Histoire et caractère :

Le clan de Merlen est un clan nomade composé d’une quarantaire de Halfelins. Merlen fait partie des personnes en charge de la protection du clan lors des déplacements (trajets, sécurité) et des haltes (rondes).

Malgré sa jeunesse, il prend très au sérieux le rôle qu’on lui a confié.

Merlen est à l’aise dans tout environnement naturel en zone tempérée et sait à la fois se fondre dans le décor, repéré tout mouvement ou présence suspect, et communiqué avec les animaux sauvages.

Spécialisations :

  • Combat à distance (arc)
  • Discrétion
  • Survie en milieu naturel tempéré
  • Empathie avec les animaux

Exploits et particularités :

  • A survécu à l’attaque d’un Troll … grâce à une boule de neige (?)
  • Tire sur la première chouette qui passe  😉
  • Déteste les Worgs et leur fait savoir avec ses flêches
 
Poster un commentaire

Publié par le 20 septembre 2012 dans Personnages, Royaumes des Lacs

 

Étiquettes : , ,

Arabal Kom Dul – personnage

Nom :  Arabal Kom Dul

Profession/Profil : Prêtre d’Héronéus

Pays d’origine : Agramor (au sud-est des lacs)

Joueur : Davy

Arabal Kom Dul - prêtre agramorien d'HéronéusLa figurine représentant Arabal, peinte par Davy

Histoire et caractère :

Arabal Kom Dül est originaire du Grand Duché d’Agramor, pays mené d’une main de fer par des seigneurs brutaux qui ne pensent qu’à guerroyer pour agrandir leurs domaines.

Arabal est né dans une famille de petite noblesse. Son père Robdélas Kom Dül, 1m89 90kg, est propriétaire d’un petit domaine sur la plaine Wankh (Est d’Agramor) et est un guerrier reconnu. Il dirige sa famille d’une main de fer et ne supporte pas qu’on lui désobéisse. Ceux qui ont essayé s’en souviennent encore …

Arabal est le troisième fils et le quatrième enfant d’une famille de 5 enfants.
– son frère aîné se prénomme Urbald et est très proche de leur père (caractère, comportement, physique),
– son second frère s’appelle Otmar et est un sombre idiot sans cervelle mais d’une brutalité
et d’une cruauté extrèmes,
– sa soeur aînée Cora bien que proche de lui lorsqu’il était plus jeune à pris ses distances,
notamment depuis le froid « glacial » qui règne entre son père et lui,
– sa soeur cadette Ada est la seule dont il regrette de ne pas avoir plus de nouvelles.

Ada et lui sont les fruits du second mariage de leur père avec Mey Ji, une femme originaire du pays
d’Hogun plus à l’est. Elle lui a enseigné les rudiments de sa langue natale.

Très rapidement Arabal a pris goût pour tout ce qui était culture et connaissances
(et plus particulièrement ce qui touche aux elfes – certainement grâce aux contes que lui racontait sa mère),
plutôt que pouvoir et combats. Son père pris très au sérieux ce « penchant » et fit tout pour que son fils
s’intéresse aux armes et aux façons de les manier.

Après plusieurs années, son père décida, puisque son fils était « un bon à rien », de l’envoyer
dans un monastère (non loin de la frontière avec l’Egon-Zastan) pour devenir religieux.
Double avantage car cela éviterait à sa succession de morceler son domaine.

Arabal, malgré quelques préjugés et quelques envies de contredire son père, se prit très vite
de passion pour son nouveau statut et ce qu’il lui apportait.

Après deux ans passés au monastère, les moines lui proposèrent de s’inscrire à l’université de Nabijia
en Olizia. Là, il put se consacrer à ces passions et prit très rapidement l’habitude de vénérer Thémis.
Il rejoignit alors les prêtres du culte d’Héronéus dont la plupart des membres ont des attaches en Olizia
(le temple principale d’Héronéus se trouve dans la ville d’Olizia la capitale du pays).

On lui proposa également, il y a peu, de rejoindre une branche particulière des membres du culte : une organisation secrète appelée « Les veilleurs » qui regardent, cherchent, notent et compilent toutes les manifestations, dérèglements, apparitions, disparitions de religions ou de choses liées aux religions.
Son supérieur est un prêtre nommé Jareth*.

A noter : son ton plutôt ironique face aux montagnes de muscles sans cervelle ou brutales, son antipathie pour ses deux frères aînés, sa peur bleue de son père malgré ses désobéissances notoires.

Spécialisations :

  • Combat au corps à corps (épée)
  • Magie divine
  • Destruction de mort-vivants
  • Connaissances en histoire et religions

Exploits et particularités :

  • A repoussé un dieu – ayant pris la forme d’un minotaure – qui attaquait son ami Eldon.
  • A fait un rêve qui a permis à ce dieu de se matérialiser.
  • Possède une sacoche magique lui permettant d’envoyer ses compte-rendus à son supérieur.
  • Déteste qu’on l’affuble de diminutifs.
  • Lors d’une partie un peu spécial, il a joué un rôle dans le combat entre Sauron et Isildur (cf. Le Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien)

(*) Note de l’auteur : Jareth est le premier personnage D&D que j’ai créé et joué en 1987.

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 septembre 2012 dans Personnages, Royaumes des Lacs

 

Étiquettes : , , ,

Jaffar Alzarem – personnage

Nom :  Jaffar Alzarem

Profession/Profil : Guerrier

Pays d’origine : Zimyala (au nord-ouest de Laelith)

Joueur : Louis

Jaffar Alzarem - guerrier zimyalin

La figurine représentant Jaffar

Histoire et caractère :

Jaffar est né et à grandi au Zimyala, pays majoritairement désertique.

Il a appris très jeune à se repérer et à survivre dans les ergs et les regs qui parsèment son pays.

Il s’est engagé dans l’armée pendant son adolescence et a appris à se battre (épée, arc, cheval).

Il a été obligé de la quitter – une sombre histoire de désobéissance à un ordre de massacre lancé par un supérieur – et a ensuite fait différents petits boulots tels que garde du corps et escorte de caravanes marchandes. Il a rencontré Arabal dans une auberge, à Phalten dans les Hauts Territoires, lorsque celui-ci pourchassait un moine.

On ne sait pas grand chose sur sa famille. Il ne parle jamais de ses parents (il parle peu de toute façon). On sait juste qu’il a un cousin qui a suivi ces traces en devenant soldat puis mercenaire.

Jaffar passe pour quelqu’un de renfermé et de peu volubile. Néanmoins, c’est un compagnon sincère, droit et juste qui préfère rester discret.

Spécialisations :

  • Combat au corps à corps (épée et cimetère)
  • Combat à distance (arc)
  • Equitation et combat à cheval
  • Survie dans les déserts de sables ou de pierres

Exploits et particularités :

  • A battu seul une momie très ancienne.
  • A laissé le groupe combattre des Gobelours car il interrogeait un Gobelin … sans intérêt.
  • A été grandement mis à contribution financière lors des derniers périples.
  • A gagné une partie de Hadaul.
  • A un accent qui va et qui vient, voire qui se transforme en accent slave passé minuit.  😉
 
Poster un commentaire

Publié par le 6 septembre 2012 dans Personnages, Royaumes des Lacs

 

Étiquettes : , , ,