RSS

Archives de Tag: créatures

« Papa, c’est quoi ce livre ? » – petit tour de la bibliothèque MedFan

Nous avions balayé, il y a quelques temps, le bestiaire MedFan.

Prenons un peu de temps maintenant pour voir quelles sont les sources d’inspiration écrites qui peuvent vous être utiles pour mener correctement une partie de Jeu de Rôle, et vous permettre de rebondir à une situation particulière ou décrire un lieu que les PJ n’étaient pas censés visiter.

Auteurs de romans médiéval-fantastiques

Auteurs de romans médiéval-fantastiques

J.R.R. Tolkien : Difficile de ne pas commencer par cet écrivain. On lui doit notamment « Bilbo le Hobbit » et « Le Seigneur des Anneaux » qui restent deux des livres MedFan les plus connus du grand public. Ses livres traitent de quêtes, de périples, de groupe de personnages réunis pour les accomplir, du combat du bien contre le mal, de créatures monstrueuses (araignée et aigle géants, gobelins et orcs, wargs, …) mais aussi de nains, d’elfes, de hobbit.

Robert E. Howard : C’est avec Tolkien, l’un des pères fondateur de la Fantasy moderne. On lui doit plusieurs romans centré sur les aventure de « Conan le Cimmérien ». On le voit parcourir le monde, y vivre des aventures – souvent seul, parfois accompagné – et gravir les échelons de la renommée et du pouvoir.

Fritz Leiber : Son oeuvre la plus connue est sans conteste « Le Cycle des Epées » dans laquelle on suit les aventures urbaines et parfois péri-urbaines de Fafhrd (yes, je suis arrivé à l’écrire de tête sans me tromper 😉 un guerrier fort et superstitieux, typé nordique, et Le Souricier Gris est un voleur un peu magicien à ses heures.

On découvre pour la première fois une grande ville médiévale-fantastique et la vie de ses habitants.

Margaret Weis & Tracy Hickman : On leur doit l’univers de Krynn et les romans de « LanceDragon« . Comme le titre l’indique, chaque roman fait la part belle aux dragons. On suit les aventures d’un groupe d’aventuriers cherchant un artefact – mais pas uniquement – devant permettre de combattre le retour des dragons, créatures mauvaises aux services de « chevaucheurs » servant une déesse maléfique. Les romans traitent de leur jeunesse, la vie de leur descendants, …

Point particulier : il s’agit de romans qui ont été écrits pour le Jeu de Rôle « Donjons et Dragons ». On y trouve donc des classes et des races de personnages, des personnages bons, des personnages mauvais et … des personnages neutres ou ayant d’autres motivations. On trouve encore quelques modules, scénarios et suppléments dans les bonnes boutiques de JdR.

Attention : ne pas lire ces livres si l’un de vos amis compte vous faire jouer dans ce monde car 1 roman = 1 scénario D&D.

Michael Moorcock : Son personnage le plus connu s’appelle « Elric de Melniboné » portant à son côté son épée ‘Stormbringer« . La particularité de ces romans vient du fait que les personnages sont des anti-héros (Elric, Hawkmoon, Corum, …) devant combattre pour ou contre La Loi et Le Chaos.

A noter que des Jeux de Rôles spécifiques ont été créés à partir de ce monde et ces personnages.

Pierre Grimbert : Il s’agit d’un auteur français qui s’est depuis – définitivement ? – reconvertit dans les ouvrages pour enfants ou adolescents. Il est néanmoins l’auteur du « Cycle de Ji » dans lequel un groupe de personnes plutôt ordinaires – en apparence en tout cas – vont devoir découvrir pourquoi une secte de tueur veut les voir mourir et quelle force est en train d’apparaître à l’est des royaumes.

C’est après avoir lu ces romans que j’ai eu l’idée de la campagne qu’ont joué le groupe de personnages des Royaumes des Lacs. Le prinicipe que l’on retrouve chez Terry Pratchett mais aussi chez d’autres auteurs (mais également dans les films d’animation « Les 5 Légendes ») est que plus de personnes croient en une entité (magique, divine, légendaire, …), plus cette entité prend corps et à de pouvoir(s).

« La Malerune » est une seconde série de romans qui démarrait bien. Elle a été reprise et complétée quelques années plus tard par Michel Robert.

Jack Vance : Difficile de parler de cet auteur tellement il est prolifique. Personnellement, j’ai lu une grosse vingtaine de ces ouvrages. Pour ce qui est des romans médiéval-fantastiques, je citerai principalement « Lyonesse » (sur des îles au large de la Bretagne, on suit Aillas et les intrigues de succession entre les différents royaumes) et les aventures de son anti-héros chapardeur « Cugel » dans le monde de Dying Earth.

Terry Pratchett : Le meilleur pour la fin ? Très certainement. En tout cas, un auteur à lire … après avoir lu quelques uns des auteurs précédents (au minimum Howard et Leiber). Terry Pratchett a un style bien à lui : un mélange de grosse plaisanterie, de clins d’oeil et de caricatures des thèmes de Fantasy, de sujets sérieux de notre temps, tout cela réunit dans un seul monde MedFan : Le Disque Monde. Et en plus, les sujets et les intrigues sont passionnants. Les personnages sont extraordinaires (si, si). Ma préférence va aux guet municipal d’Ankh-Morpork (Vimaires, Carotte, Hilare, Detritus, Angua, Colon, Chicard, …).

Et bien d’autres : Anne McCaffrey (La saga de Pern), Robin Hobb (L’assassin royal), David Gemmel (Le Cycle de Drenaï), René Barjavel (L’Enchanteur), George R.R. Martin (Le Trône de Fer), Alain Damasio (La Horde du Contrevent), …

Bonne lecture à tous.

 
Poster un commentaire

Publié par le 21 janvier 2013 dans Autre, Aventures et scénarios

 

Étiquettes : , ,

“Papa, c’est quoi ce monstre ?” – petit tour du bestiaire MedFan (2/2)

Nous avons vu précédemment les créatures humanoïdes qui pouvaient être jouées en tant que personnages.

Voici à présent une liste des créatures et monstres les plus fréquemment rencontrés dans les univers MedFan.

Le Kobold et le Draconien

koboldsdraconien

Ce sont deux créatures  humanoïdes proche des hommes-lézards.

Les kobold vivent en groupe et sont souvent confondus avec les gobelins alors que – malgré l’illustration ci-contre – ils n’ont pas une attitude agressive par défaut. Leurs motivations sont liées à la protection de leur clan et de leur territoire.

Le Draconien est une sorte d’homme-dragon. Ces êtres sont particulièrement présents dans un certains univers, le plus connu restant Dragon Lance, une épopée sur le renouveau des dragons.

Ils ont généralement des motivations belliqueuses. Plusieurs types de draconiens existent ; chaque type a une particularité physique, d’aptitude ou de pouvoir. Ils sont souvent au service d’un ou plusieurs dragons.

Le Gnoll

Le gnoll est un être humanoïde ressemblant à une hyène.

Les gnolls agissent généralement en groupe et sont particulièrement retors. Ils compensent une force moins élevée que celle des orcs par une intelligence plus grande.

Croisé un gnoll seul qui vous sourit, est toujours mauvais signe …

L’Hobgobelin et le Gobelours

Hobgobelingobelours

Il s’agit de 2 espèces de la famille des gobelinoïdes (famille des gobelins et des orcs).

L’hobgobelin est à mis chemin entre le gobelin et l’orc. Les hobgobelins sont souvent des intermédiaires « hiérarchique » dans les armées entre ces 2 types de créatures.

Les gobelours sont une sorte de déclinaison bestiale de l’orc, un croisement ours/orc. Ils ne sont pas forcément agressifs mais sont spécialisés dans des domaines guerriers, voire shamaniques à quelques rares occasions. Certains Jeu de Rôle ou univers permettent de jouer cette race en tant que PJ.

Le Troll, l’Ogre et le Géant

trollogre

Nous attaquons là la famille des humanoïdes de grandes tailles.

Le troll qui est un être lié aux minéraux pourrait paraître le plus faible des 3. Il n’en est rien. C’est une espèce terriblement résistante et terriblement agressive. Selon l’univers, un troll peut être plus ou moins imposant et fort ; néanmoins il garde systématiquement un pouvoir de régéneration (ils regagnent automatiquement des points de vie) qui le rend très dur à battre. Je tairai ici ces points faibles …

L’ogre semble plus intelligent que le troll, mais sa lubie de la nourriture le rend incontrôlable. Sa force est alors décuplée mais il perd le peu de bon sens et d’intelligence qu’il pouvait avoir. Les rares ogres faisant preuve de sagesse se tournent vers les arts shamaniques et excellent dans ces domaines.

Le géant a une forme très humanoïde avec des caractéristiques propres à son domaine (feu, glace, …). Ce sont des êtres très puissants mais, heureusement pour les aventuriers, qui s’intéressent généralement peu aux êtres plus petits. Ils sont souvent liés aux dieux – ou équivalents – d’un univers.

Le Loup géant et le Worg (ou Warg)

Worgs

Le loup géant est un loup très gros et très puissant pouvant servir de monture à certaines espèces (gobelins, orcs, …). Les loups géants vivent en meute ce qui les rend très dangereux pour tout aventurier esseulé.

Les worgs (ou wargs) sont une espèce plus intelligence et généralement plus imposante. Ces individus parlent ou au minimum comprennent les languages humains. Ils possèdent généralement des pouvoirs et des aptitudes qui les rendent très difficiles à semer et à berner.

Le Dragon 

dragon

Le dragon est LA créature d’héroïque fantaisie la plus connue. Il en existe de beaucoup de tailles différentes allant de cette d’un chaton à celle d’un immeuble. Il s’agit généralement d’êtres très intelligents, capables de parler plusieurs langues, d’utiliser la magie, d’utiliser un souffle destructeur (de nature dépendant de la nature du dragon), de changer d’apparence et de taille, … Enfin, malgré des comportements très similaires, il existe des dragons bons et des dragons mauvais.

Le Tyrannoeil ou Beholder

C’est une créature créée de toute pièce par les auteurs et joueurs de JdR. Elle ressemble à un agglomérat de petites tentacules oculaires rattachées à un gros oeil principal. Les tyrannoeil sont très puissants (chaque oeil possède un pouvoir spécifique). Ils sont mauvais et peu contrôlables. Un tyrannoeil vit généralement seul.

La Licorne et le Pégase

Ces être sont courants dans les univers MedFan ains que toutes les créatures des mythes greco-romains (gorgones, cyclopes, …).

Les Elémentaires

Elementaire de terreelementaire-air

Il s’agit d’êtres intelligents composés d’un et d’un seul élément primaire (feu, eau, air, terre). Ce sont souvent des gardiens permettant à un magicien d’interdire l’entrée d’un lieu ou de l’aider à combatttre un adversaire. Les génies sont généralement classés dans cette catégorie de créature (élémentaires d’air ou de feu).

Les Squelettes, les Zombies et les Goules

Après les gobelinoïdes, voici les créatures les plus couramment utilisées pour former une armée de créatures maléfiques. Il s’agit d’êtres morts qui ont été partiellement ramenés à la vie (on parle d’ « animation »). Ces morts-vivants obéissent à leur créateur ou errent dans des ruines. Ils n’ont aucune réelle volonté propre excepté attaquer tout être vivant passant à proximité.

Les Momies, les Liches et les Vampires

liche

Il s’agit également de morts-vivants mais beaucoup plus puissants que ceux précédemment cités. Ils possèdent de grands pouvoirs leur permettant d’assouvir leurs besoins ou d’asservir les êtres vivants. Chacun d’entre eux possède ses points forts et ses points faibles.

Les Démons et les diables

demons

Il existe une multitude de démons. Tous sont mauvais ou malhonnêtes. Ils peuvent être très petits (taille d’un verre) ou très grand (jusqu’à 2 ou 3 mètres). Certains sont autonomes, d’autres obéissent aux ordres d’un supérieur (un autre démon ou un magicien puissant). Ils possèdent de grands pouvoirs leur permettant d’arriver à leurs fins et de faire souffrir les créatures qui croisent leur chemin.

Voilà, il existe plusieurs centaines de créatures différentes et il en apparaît de nouvelles régulièrement, mais la liste ci-dessus vous donnera des éléments sur celles que l’on croise le plus souvent dans les aventures de Jeu de Rôle.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

« Papa, c’est quoi ce monstre ? » – petit tour du bestiaire MedFan (1/2)

Voici une question que plusieurs d’entre nous ont déjà entendu à plusieurs reprises.

Essayons de faire un tour non-exhaustif, des petites et grosses bêtes, humanoïdes ou non, que les aventuriers peuvent rencontrer lors de peur pérégrinations.

Commençons par définir les différents types de créatures :

  • Le type humanoïde : on trouve dans cette catégorie des créatures très proches de l’être humain – et dans ce cas qui pourront être jouer en tant que PJ – mais aussi des créatures à l’aspect humain mais avec un mode de vie ou de pensée trop éloigné de ce que nous connaissons pour faire partie d’un groupe d’aventuriers.
  • Le type mort-vivant : cette catégorie est composée de créatures – humanoïdes ou non – qui suite à des évènements fâcheux se retrouvent en état de « corps mort animé ». On trouve également des esprits/âmes errantes dans cette catégorie.
  • Le type « planaire » : on regroupe dans cette catégorie toutes les créatures liées à d’autres plans (mondes) d’existence que celui des personnages. Les créatures les plus connues sont celles liées au panthéon d’une religion (anges, démons, demi-dieux ou dieux, …).
  • Le type animal : il s’agit des animaux que nous connaissons ou de leurs variantes gigantesques (ex : un scarabée d’1 mètre de hauteur) ou de nuée (ex : un gros essaim de sauterelles).
  • Le type monstre pur et dur : là, on trouve à la fois des créatures fantastiques tirés des légendes humaines (ex : licornes, dragons) mais aussi des créatures nées de l’imagination fertile d’auteurs et de joueurs.

Nous trouvons régulièrement dans la catégorie créatures humanoïdes pouvant être jouées en tant que personnage :

elfeL’elfe et ses déclinaisons demi-elfe, haut-elfe, elfe sylvain, elfe gris, elfe noir …

L’elfe est un être grâcieux très semblable aux hommes. Il est selon les univers ou plus petit ou plus grand qu’un humain moyen. Il a très souvent des oreilles pointus, les cheveux longs et lisses de couleur souvent très tranchée (noir de geai, blond platine voire blanc). Il a pour particularité d’être immortel, ce qui explique son calme et son niveau d’expérience élevé dans les aptitudes qui lui sont propres. On associe généralement les elfes à la nature et plus particulièrement aux forêts et aux arbres.

Les elfes ont généralement un comportement condesendant vis-à-vis des humains et une certaine – voire une grande – animosité vis-à-vis des nains. Néanmoins ces aspects disparaissent face à la haine commune des orcs et autres gobenoïdes (la famille des gobelins et des orcs – voir ci-dessous).

Note : l’elfe des univers MedFan est à différencier de l’elfe des croyances scandinaves qui est plus proche des fées et des lutins.

Le nainNain

Le nain est l’opposé physiquement de l’elfe. Il est petit (moins d’1m40 généralement), trappu, porte la barbe. A part quelques nains de haut rang, les nains ont les cheveux et la barbe sombres. Ils aiment le métal et par dessus tout l’or et les métaux précieux. Ils possèdent une grande expertise dans le travail de la pierre et des métaux. Ils sont peu discrets et plutôt « rentre dedans ». Ils sont querelleurs et aiment se battre. L’animosité envers les elfes est réelle, mais là aussi, il n’est pas rare de voir un elfe et un nain collaborer contre des orcs.

Note : vous aurez compris que le nain des univers MedFan n’a rien à voir – hormis la taille – avec les personnes atteintes de nanisme.

La famille gnome, hobbit , halfelin, kender …

On trouve dans différents livres et dans différents films des êtres plus petits que les nains (généralement autour d’un mètre), généralement moins bourrus, moins barbus et moins querelleurs.

Le gnome est l’archétype de cette famille. Un nain plus urbain – dans tous les sens du terme – qui apprécie le commerce et l’artisanat (il adore le bricolage et les appareils en tout genre). Il a plutôt tendance à l’embonpoint.

Le hobbit est une sorte de gnome campagnard. Calme, discret mais aussi rieur lorsque la situation le permet. Il a les pieds poilus, aime fumer la pipe et raconter des histoires.

L’halfelin est une déclinaison du hobbit. Selon les univers, il utilise sa  discrétion pour se fondre dans la nature ou pour disparaître dans des ruelles ou sur des toits. Il est un peu moins caricatural que le hobbit. Il est généralement plus élancé que le hobbit.

Le kender est une sorte de halfelin qui aurait la bougeote et ne pourrait s’empêcher de se mettre – ou mettre ses amis – dans  des situations difficiles. Il ne connaît pas la peur (NdA : pas besoin de prendre une voix grave et de dire « Oui … tu auras peur … tu auras peur … » ça ne fonctionne pas avec les kenders. 😉 ). Sa chance ou malchance est légendaire.

L’orc et le demi-orcorc

L’orc est LE grand ennemi classique des personnages dans les univers MedFan. Sa taille est généralement câlée sur celle des elfes, et pour cause, les légendes disent que le premier orc a été créé par les forces du mal à partir d’un elfe. C’est une créature généralement athlétique à la peau allant du vert au marron selon les cas.  Les orcs évitent la lumière aveuglante du jour, surtout en cas de ciel dégagé.

Ils maîtrisent assez bien les arts du combat mais ont des difficultés à s’organiser et rester souder en cas de conflit de grande ampleur.

Les demi-orc – croisement d’un orc et d’un humain – sont selon les univers ou des orcs « améliorés » (plus intelligent, moins de faiblesses) ou des humains un peu plus costaud et resistant (mais plus laid et moins intelligent) que les humains.

GobelinsLes gobelins

Les gobelins sont assez similaires aux orcs. Ils sont plus petits, plus frêles et « plus » vert que leurs cousins.

Les gobelins courant sont moins intelligents mais ils ont développé une réelle coopération de clan. On croise rarement un gobelin seul. On croise plus souvent de 30 à 50 gobelins d’un coup, voire une centaine. Dans ce cas, il n’est pas rare de voir un ou plusieurs orcs contrôler un groupe de gobelins.

Dans certains univers, les gobelins sont plus civilisés et plus intelligents. Ils sont alors moins « mauvais » et peuvent faire partir d’un groupe en tant que PJ. Mais ne rêvons pas, ils sont alors spécialisés dans des aptitudes guère reluisantes (ex : vol, arnaque).

Les fées

La famille des fées regroupe l’ensemble des toutes petites créatures ayant des aptitudes magiques leur permettant de voler, de se rendre invisible, d’exhaucer un souhait, de rendre chanceux ou malchanceux une personne, de jouer des tours, …

On retrouve dans cette famille : les pixies, les gremlins, les lutins, les leprenchauns, …

Note : les croyances celtes ou scandinaves incluent les elfes, les trolls, certains gnomes, voire les nains dans cette famille. Ces êtres sont alors plus petits que leurs homonymes ou ont la possibilité de réduire magiquement leur taille.

Les mutants/métis humains-animaux

La dernière catégorie concerne des créatures humanoïdes ayant les caractéristiques d’animaux.

Les plus courants sont : les hommes-chats (ou tout autre félins), les hommes-rats, les hommes-serpents (ou lézards).

Ces créatures ont une forme humaine mais ont aussi un aspect animal ainsi que certaines de leurs aptitudes (agilité, force, nage, discrétion, odorat, ouïe, …).

Voilà pour cette première liste. Un second article traitera prochainement des autres types de créatures.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,